Urgence main Sud Aquitaine

Des mains au service de vos mains

Fracture du poignet

Il s’agit de lésions fréquentes surtout chez les personnes âgées et qui nécessitent un bilan radiologique précis.
Les fractures articulaires déplacées nécessitent une réduction anatomique afin d’éviter l’évolution vers l’arthrose et l’utilisation de divers procédés de stabilisation (plâtre, broches, plaques vissées). Les lésions associés correspondent aux fractures du cubitus et aux lésions ligamentaires du poignet qui sont le plus souvent diagnostiquées secondairement.

Traitement :

poi
  • Les fractures non déplacées sont accessibles à un traitement orthopédique par plâtre pour une durée de 4 à 6 semaines, des radiographies de contrôles sous plâtre seront réalisées pour s’assurer de l’absence de déplacement secondaire au 8° et 15° jour.
  • Les fractures déplacées doivent être réduites et stabilisées par une plaque et/ou des broches (photos ci-dessus) ou un fixateur externe en fonction du type de fracture.

La rééducation est nécessaire quelque soit le type de traitement initial afin de retrouver un maximum de mobilité et donc une main fonctionnelle.

Les complications :
Les fractures du poignet ont la fausse réputation d’être bénignes, en fait le taux de complications pourrait s’élever jusqu’à 30% ; nous citerons les plus fréquentes :

  • les compressions nerveuses
  • l’arthrose post traumatique
  • la consolidation en mauvaise position (cal vicieux)
  • ruptures tendineuses (long extenseur du pouce)
  • syndrome algodystrophique
  • complications spécifiques du traitement chirurgical :

Migration de broche
Infection sur broche
Lésion de la branche sensitive du nerf radial

Rééducation:

  • Pendant l’immobilisation :
  • ne pas laisser pendre la main, la tenir plus haute que le coude (écharpe, coussin).
  • bougez toutes les articulations qui sont hors du plâtre, du fixateur ou de l’orthèse (épaule, coude, doigts).
  • vérifiez une fois par semaine la bonne adaptation du moyen d’immobilisation (attention aux variations de volume, surveillez tout œdème des doigts ou doigts froids, picotements).
  • entretenir des contacts simples, sans résistance, au niveau des doigts (tissus, billes, matières.. )
  • A la levée d’immobilisation : il est souvent utile de confectionner sur mesure une petite orthèse de soutient (thermo-moulée ou néoprène) qui limitera les douleurs et facilitera l’utilisation de la main les premiers temps.

Chaque fois que possible :

  • ouvrir et fermer la main complètement.
  • écarter et serrer les doigts tendus.
  • avec le pouce, toucher le bout de chacun de ses doigts.
  • coude fléchi, faire les marionnettes (lentement mais dans toute l’amplitude).
  • effectuer des mouvements doucement dans une bassine d’eau tiède.
  • malaxer une éponge molle dans l’eau mais pas malaxage de pâte dans les début de la rééducation.
Vous êtes ici : Accueil Pathologies Poignet Fracture du poignet